feffs2015

 

Du 18 au 27 septembre 2015, le Shadok accueillait un volet jeux vidéo bien plus enrichi que l'année dernière, les organisateurs de cette section du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg n'ont pas chômé ! Outre l'Indie Game Contest et l'espace retrogaming que nous pouvions déjà retrouver en 2014 (avec le forum « Les jeux vidéo, machines à fiction »), le programme nous a entre autres offert la Fantastic Game Jam ainsi que des tables rondes aux sujets variés.

Le survival horror dans le jeu vidéo

Deux rencontres ont ponctué le festival. La première (après la projection de GET THE F&#% OUT, documentaire traitant du sujet de la misogynie dans le milieu des gamers et de l'industrie des jeux vidéo) était une table ronde sur la question du genre dans les jeux vidéo en présence de Shannon Sun-Higginson, réalisatrice de GTFO, DamDam, réalisatrice et présentatrice spécialisée en jeux vidéo et cultures japonaises, ainsi que Mélanie Christin, co-fondatrice du studio indépendant Atelier 801 et créatrice du jeu multijoueur Transformice.
En ce qui concerne la deuxième rencontre, Frédérick Raynal, créateur du jeu Alone in the Dark, ainsi que Ronan Coiffec et Nicolas Bredin d’OSome studio, ont abordé le thème du survival horror dans le jeu vidéo. Voir mon article sur ce sujet.

Bat'cade

Little Tokyo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous pouvions compter sur la Bat'cade avec ses fameuses bornes d'arcade, proposant des jeux tels que Final Fight, Darkstalkers, Dragon Blaze ou encore Street Fighter. Little Tokyo a aussi apporté sa contribution avec des consoles de jeux de toutes générations. Tout ceci agrémenté de tournois Ultra Street Fighter 4 et Divekick organisés par Ring Out qui laissait également des postes de freeplay à disposition des curieux.

 

Réalité virtuelle

La réalité virtuelle s'est inévitablement invitée au Shadok. Largement représentée avec des présentations comme Catatonic, cette nouvelle technologie ne cesse de nous surprendre !

Fantastic Game Jam

La Fantastic Game Jam proposée par Alsace Digitale était l'occasion pour les participants de montrer leur côté créatif, original, et débrouillard en réalisant un jeu en 48h sur un thème tiré au sort : Terreur sous les mers. Au terme de la compétition, les développeurs, dessinateurs, compositeurs de musique et autres game designer (tous bien fatigués) ont présenté leurs œuvres en équipe. Des jeux comme RadioacFish ont vu le jour entre le 18 et le 20 septembre, ainsi que NightMer, jeu où la lumière vous sera utile afin d'empêcher toute angoisse de vous envahir, ou encore Pirates from the Future, développé avec l'outil de création Superpowers. Vous pouvez trouver une partie des jeux ici.

Night Mer

Pirates from the Future

 

 

 

 

 

 

L'équipe gagnante de cette game jam nous a concocté La Fille de Cthulhu. Comme son nom l'indique, vous incarnez la fille du dieu maléfique et devez lui faire plaisir en terrorisant les marins en nageant près d'eux. Il va falloir éviter de tuer ces petits êtres (qui vont commencer petit à petit à se défendre) pour ne pas décevoir votre père.

La Fille De Cthulhu

Cette année, 21 jeux indépendants d'une grande diversité ont été sélectionnés lors de l'Indie Game Contest (voir la sélection). Pour cette 3ème édition, le jury était composé de grands spécialistes ! : Frédérick Raynal, qui travaille en ce moment sur 2Dark, Kayane, joueuse professionnelle de jeux vidéo de combat et animatrice sur Game One, Nicolas Bredin, sound designer au sein d'OSome Studio, et Emmanuel Forsans, directeur de l'AFJV.

CIBOS

Un petit exemple avec le studio I am a Dog : CIBOS est un jeu énergique où votre but sera de devenir le meilleur employé de la galaxie. Je vous parlerai très prochainement de lui, et oui, il est made in Alsace !

Apocalypse Cow du studio grecque Monsters a remporté le prix Octopix du meilleur jeu indépendant. Il s'agit d'un jeu de plateforme humoristique et gore parodiant l'univers des jeux vidéo. Au centre d'une action explosive, vous aurez la capacité de ralentir le temps.

Apocalypse Cow

Le prix du Jeu Fantastique a quant à lui été décerné à Zombie Night Terror, un lemmings-like de NoClip. À la manière des Lemmings mais en plus sanglant, ce jeu français vous place à la tête d'une horde de zombies et le but est de les faire survivre en contaminant un maximum d'humains. Mais attention, il va falloir être malin afin de bien aider vos zombies à atteindre leur but !

 

Zombie Night Terror

 

Je vous propose quelques photos des différents événements

Les organisateurs se sont donnés du mal pour cette 8ème édition du festival et ont réussi, selon moi, à programmer ce que l'on peut appeler un festival dans le festival !


20 ans de PlayStation